WMS 7tet – Jazz à Uccle – mercredi 16 novembre 2016

sl376384Du Wynton Marsalis, revu et interprété sans trahison !
Une gageure pour ce Septet de jeunes (Alexandre Hérichon, trompette – Edouard Wallyn, trombone – Kenny Jeanney, saxophone – Mathieu Najean, Sax ténor/soprano, arrangements  – Maxime Moyaert, piano – Victor Foulon, contrebasse – Armando Luongo, batterie) que de s’attaquer à ‘la’ pointure en la matière qu’est Wynton Marsalis. Le septet original de Wynton s’est principalement intéressé à la musique d’avant-guerre, issue en droite ligne des racines ‘New Orleans’ du jazz en s’inspirant des grands de l’époque, de Jerry Roll Morton en passant par Louis Armstrong, le Duke et tant d’autres de cette période particulièrement créative et dont tout le jazz actuel est encore tellement imprégné. Reprendre la configuration du septet, oser réarranger certaines compos et arriver à sonner ‘à la Wynton Marsalis Septet’ il faut le faire. Le WMS ne nous a pas déçus, tout y était. Le son, le swing, la musicalité envoutante, le tout, plein d’énergie et de complicité entre les membres du groupe. Tout donc pour enchanter le public nombreux et attentif qui s’était réuni ce mercredi. Depuis les afficionados un peu nostalgiques de l’entre-deux guerres aux amateurs exigeants de musique actuelle, chacun s’y est retrouvé. Le WMS réussi une synthèse parfaite entre le rendu de la formation originale et les envolées improvisées teintées d’influences plus contemporaines tout en respectant ‘l’esprit’ et les couleurs originelles. Qui plus est, en ces temps ombrageux tant au niveau de la météo que du reste, le répertoire est festif, donne envie de bouger, de taper du pied et de dodeliner de la tête, une vrai séance de remise en forme du moral, de quoi se gonfler de bonne humeur et d’optimisme, et oui, des événements positifs arrivent encore et qui plus est dans une sphère de culture d’échange et de partage. Que demander de plus ? – Et bien de les réentendre bien sûr. Le WMS est formé d’artistes rodés dans ce type de formation, (membres du ‘God Save the Swing’, de big bands…) et les arrangeurs sont toujours au top. Ils ont donc de bonnes bases pour atteindre l’ambitieux objectif qu’ils se sont fixé et manifestement leur travail et investissement dans ce projet porte ses fruits. Profiter de ce WMS en life est vraiment une belle opportunité de se faire plaisir tant en termes d’ambiances que de qualité et excellence.
Si vous en avez l’occasion, ne les ratez pas !
FD