Joachim Caffonnette Quintet – Jazz à Uccle – mercredi 17 février 2016

SL376100

Ah Joachim, il évolue, s’enrichit, mûrit et reste malgré tout lui-même. Tout en délicatesse, intériorité et harmonie. Il a définitivement de belles histoires à raconter. Ces contes-là sont ciselés, de la dentelle, tout en douceur et cela force une écoute attentive. Parfois mélancoliques, souvent poétiques, les thèmes sont merveilleusement bien orchestrés et le rôle de chacun des protagonistes du quintet idéalement équilibré pour rendre le tout riches et savoureux. Un jazz zen, maîtrisé dans les moindres détails, pas d’étalage grandiloquent et comme tous font preuve d’une fabuleuse maîtrise technique – Florent Jeunieaux (guitare), Sylvain Debaisieux (sax ténor), Daniele Cappucci (contrebasse), Armando Luongo (batterie) – cela rend l’ensemble léger, aérien et permet de s’immerger avec plaisir dans leur univers. Ces contes musicaux offrent à chacun de participer aux dialogues ou conversations à deux, trois, quatre ou cinq, de vrais échanges, de vrais personnages collaborant à la construction de la fable, qui donnent envie de suivre le déroulement de l’histoire, de suivre le fil du thème dans les différents décors mis en place au cours du morceau. On sent bien les qualités d’arrangeur de Joachim qui a l’élégance de mettre chacun de ses partenaires à la fête d’une manière qui semble évidente et naturelle. Bref, un ensemble qui, sans avoir l’air de forcer, nous offre un répertoire d’une grande intelligence et sensibilité et ceci grâce à la somme de leurs qualités individuelles qui se fondent dans un tout savoureux et discrètement virtuose. Simplexity à acquérir et réécouter à satiété…
FD