Tcha Badjo – Jazz à Uccle – 5 novembre 2014

SL375624

Mur de briques nues, plafond en voussettes, mezzanine à balustrade en fer, canapés moelleux, bref décors à la «club de St Germain des Prés 1948». Le nouveau look du 6.6.6 (anciennement L’Imprimerie) n’en est pas loin surtout dans cette fabuleuse ambiance à la «Django» brillamment distillée par Tcha Badjo. Tout y était, un public nombreux et enthousiaste, un voyage à l’époque pure swing manouche, du jazz musette dans « Montagne Saint Germain » au swing classique de «Nuage», une immersion totale!
Une facilité et une spontanéité remarquable, pas de partitions, tout roule et s’enchaîne avec rythme, dynamisme, pêche, vélocité, inventivité et inspiration. Les deux guitares s’entremêlent et se complètent, la clarinette virevolte et la contrebasse assure. Du manouche pur jus bien sûr mais aussi des grands standards repensés à la sauce gipsy (Honeysuckle rose, Caravan) permettent à Giacomo Smith de nous offrir sa clarinette aérienne ou féline allant du «Pierre et le Loup» revisité aux inflexions “Gershwinesque» inspirées. Cohésion, coordination parfaite échanges intelligents de l’espace d’expression pour chaque musicien et un résultat final bluffant. Même les hyper standards comme «Minor Swing» ne sont pas galvaudés restent frais et captivants, on a juste envie d’une repasse ! Et quelle maîtrise technique, casser une corde sans sourciller et terminer son solo ni vu ni connu… chapeau ! Ces jeunes-là viennent de loin et y iront aussi, ils sont étonnement murs et aguerris, simples souriants, les entendre surtout en live ce fut un pur plaisir.
FD