Songs Between Two Lands – Jazz à Uccle – mercredi 21 novembre 2018

Flavio Spampinato, chant, compositions – Matteo Di Leonardo, guitare, compositions – Julien Gillain, piano – Ramon Van Merkenstein, contrebasse – Pierre Hurty, batterie˜

Une amorce tout en douceur, mélodique, un peu mélancolique, juste pour poser le propos et amorcer le mode d’écoute. Ensuite, pour un chanteur quoi de mieux qu’un bon blues bien balancé pour faire monter la pression. Ça y est le concert est lancé ! La bonne structure bien classique du blues permet au quintet de se mettre en place, d’ajuster les synchros, d’affiner les timbres, bref de peaufiner les réglages. Ensuite ça décolle, ‘Safari’ est beaucoup plus personnel, c’est une compo inspirée d’un voyage en Afrique et l’on commence à bien rentrer dans leur univers ; bon le volume monte un peu mais cela traduit bien l’intensité de leur propos. La mise en perspective des sources d’inspiration du contexte sont agréablement exposées, ce qui facilite grandement la lecture et surtout l’accueil à réserver aux compositions. Comme toujours, un petit mot d’intro et le morceau prend du sens et une dimension différente. Objectivement le tout est plus personnel, superbement cohérent. Le second set part sur des couleurs, des harmonies et des rythmes plus osés. On perçoit avec plaisir le multiculturalisme de l’expérience de vie de ce quintet international. De plus, cela permet à chacun des protagonistes de s’exprimer et de donner sa vision du thème traité en sachant que le thème est à l’origine un texte mis en musique, il y a donc autan de forme que de fond. Le charme opère durant tout le concert, le périple est illustré par les variations de genre, de rythme, d’harmonie et nous savourons ce savoureux voyage avec délectation.

FD