Pauline Leblond Double Quartet – Jazz à Uccle – mercredi 15 févvrier 2017

SL376438

Arriver à combiner des styles aussi différents à priori que sont le Jazz et la musique baroque, c’est un pari osé. Arriver à nous faire comprendre, ressentir et apprécier les parallèles qui existent entre eux c’est un pari réussi ! Tout ici réside dans la capacité incroyable de Pauline à nous expliquer en mots, mais surtout en musique les aspects communs d’approche, de construction et de philosophie d’interprétation que partagent le Jazz et la musique baroque. Ce double quartet permet d’exposer et de démontrer en live la richesse harmonique et la liberté d’improvisation qui caractérisent ces deux styles. Et oui la musique baroque, tout comme le jazz, repose sur des écrits sobres et non formels quant à l’interprétation du texte et reste donc ouverte à l’improvisation. Le résultat est bluffant, depuis les morceaux de Bach démarrant en mode ‘original’ pour virer ensuite à de l’improvisation respectueuse de la structure mais libre en rythme et harmonisation, en passant par les thème Jazz interprétés à deux voix par le quatuor à cordes associé au quartet jazz, toutes les facettes d’une musique dynamique, originale, créative et envoutante sont réunies. Pauline a probablement réalisé d’une part un travail colossal d’analyse comparative de ces deux sources d’inspiration pour arriver à en extraire la quintessence tant au niveau de l’esprit que de la mise en œuvre et s’est d’autre part certainement beaucoup investie dans l’écriture et l’arrangement pour arriver à composer des œuvres originales mêlant si intimement ces deux styles. Nous avons donc eu la faveur d’assister à un vrai concert de jazz dans la forme (exposition de thèmes, impros, soli etc.) mais complètement enrichi grâce au décalage apporté par l’écriture baroque. Pour arriver à sublimer la complexité du tout il faut évidemment des artistes à la hauteur et là aussi Pauline a su s’entourer de maîtresse façon. Ce double quartet sonne comme un seul groupe et combine sans heurt et même avec brio tant les styles que les formes et nous fait ressentir ce grand écart artistique comme une figure harmonieuse de danseuse étoile. Ce n’était pas tout à fait une première pour nos jeunes artistes et il est certain que de pouvoir se produire régulièrement enrichira leur prestation. N’hésitez donc pas à les revoir, les programmer ou leur donner l’opportunité de s’exprimer, chacun de leur concert, j’en suis sûr, révélera une nouvelle facette de ce diamant encore un peu brut qui ne demande qu’à être taillé pour révéler en une seule pièce les milles facettes de ces musiques si différentes et tellement fusionnelles.

FD