Jazz & Live painting impro session – Jérémy Dumont Trio & Art de Noé

Vendredi 9 décembre au Droh!me

dsc_3861

Waouh ! A événement spécial prestation spéciale, ou comment redécouvrir des artistes que nous connaissions poussés hors de leur zone de confort ?
Pas rien que de soumettre un trio de jazz bien rôdé et un jeune graphiste au challenge d’une création commune en live. Noé Pauporté  s’y était engagé, sa fresque devait être totalement improvisée pour respecter les règles du jeu. Donc pas de copion, pas d’esquisse ni de brouillon, une page ou plutôt deux murs ‘blancs’ prêts à nous révéler comment ses sensations créées par la musique guideraient sa main. Une vraie symbiose transparait, le trio démarre et installe le fond d’ambiance, l’esprit du concert. En parallèle Noé crée son fond coloré, le geste est ample et délié, manifestement la musique est inspirante. Difficile de commenter une création picturale. D’abord les bases, ensuite des traits, enfin des êtres et finalement des visages. Une construction patiente qui finit par délivrer une fresque aux multiples facettes parfaitement représentative des humeurs et sentiments inspirés par le trio.
Les perceptions du public sont aussi variées que ce que le programme des artistes nous a offert. Forcément, comme pour toute interprétation d’une œuvre, quelle qu’elle soit, chacun a sa vision, sa compréhension. Néanmoins, un sentiment commun nous a été rendu, les quatre artistes n’ont fait qu’un ! Soit par le mouvement, soit par la mimique des cartoons, soit par la couleur, selon la perception de chacun, le concert s’est littéralement concrétisé sur les murs du Droh!me ! Libéré des contraintes éventuelles d’un format de concert ou d’une prestation de présentation de CD, le Jérémy Dumont Trio nous a fait découvrir un nouvel aspect de son art, une ouverture et une créativité impressionnante. Si le fond reste pérenne et s’appuie sur les compositions connues ou nouvelles de Jérémy, les ajouts imposés par la contrainte particulière de devoir assurer deux set de 45 minutes sans interruptions ni commentaires, de manière à ne pas casser l’élan de Noé, ont permis au trio d’aller chercher de nouveaux modes d’interprétation. L’ajout au piano des claviers, synthé, Rhodes et autres box, ont définitivement enrichi de nouvelles couleurs et d’une nouvelle énergie leur prestation. Le résultat, très jazz est définitivement complété de sons funk et fusion parfaitement dosés qui rehaussent la palette sonore du groupe, ce qui ce soir collait parfaitement bien avec la palette de couleur de Noé.
Une soirée de dégustation d’objets sonores et visuels dans la lignée des grands ‘events’ réalisés par des artistes généreux qui ont conquis leur public et imposé un respect certain quant à leur performance.
Merci à Jazz4you et au Droh!me d’avoir osé certes mais d’avoir réussi surtout à nous offrir cette soirée.
FD